Failles, on rebosse dessus et on se pose des questions !

Depuis le temps, je vous donne des nouvelles sur ce qu’il advient de Failles, mon jdr maison occulte/fantastique.

L’univers pour rappel part du principe que le surnaturel n’est que la manifestation dans notre plan de choses matérialisées dans un autre plan, chaotique, nourri de nos rêves et de notre imagination, sans cesse changeant, fluctuant. Des Failles entre les deux existent car les croyances et les évènements graves peuvent fragiliser le voile entre ces deux plans, laissant des créations de l’autre côté venir dans notre plan, avec les soucis que cela pose selon les choses qui passent. Autour d’une Faille, l’imaginaire fait loi et les choses ancrées dans la science et le rationnel vont déconner.

À la base, j’utilisais un système créé avec un ami, très bien adapté à de l’héroïque, du pulp, de l’action globalement. Seulement ce n’est pas un système particulièrement adapté à un univers où les sentiments des personnages et leur croyances seront utiles et où l’environnement aura de l’influence également.

Depuis hier j’ai donc réfléchi de nouveau à tout ça et ma décision est de repartir d’un système très léger : Fate Accelerated, dispo ici en version numérique gratuite – en anglais cependant.

Seulement, un problème se pose par rapport à une particularité de l’univers.

Comme je le disais, dans Failles il y aura une opposition technologie/surnaturel. Elle sera liée à des endroits où il y a des Failles mais aussi aux croyances des personnages.

En effet, imaginons un personnage très rationnel, scientifique. Près d’une Faille, entouré de surnaturel, plus iel s’accrochera à son smartphone par exemple plus celui-ci aura de chances à déconner voir cessera de fonctionner devant l’opposition au surnaturel qui fait la loi alentour.

A l’inverse, un personnage qui ne sait pas trop comment fonctionne un smartphone, qui s’en moque, ou qui voit ça comme de la magie un peu, n’accroche pas ça à des fonctionnements « réels » et pourrait garder son téléphone en état de fonctionnement plus longtemps.

Or, il n’y a pas que des endroits liés aux Failles qui auront ce genre d’influence, les personnages ayant beaucoup de pouvoirs liés au Chaos (le plan chaotique derrière le voile qui le sépare de notre plan à nous) auront quelque peu cet effet aussi. Près d’elleux, la technologie pourra déconner, et des évènements étranges se produire, comme s’iels étaient une mini-Faille en quelque sorte.

La question posée est : comment adapter ça en règles ?

Pour l’instant, cependant, je n’ai pas de réponse précise. Le système Fate Accelerated prévoit de ranger tout ce que sait faire un personnage sous 6 approches correspondant au Panache/Style, à l’Intelligence, à la Prudence, à la Puissance/Force, à la Sournoiserie ou à l’Habileté.

Mon problème est que je préfèrerais revoir ce nombre d’approches sans forcément en ajouter, car je voudrais les opposer, afin, selon la situation, d’en faire un aspect positif ou négatif. Par exemple, opposer « Réfléchi » à « Impulsif ». D’autres systèmes le font, mais associé à des tas de compétences dont je ne veux pas ici.

L’idée serait d’avoir un ou deux dés Fate (j’y reviendrai) qui selon la situation, ne compterait pas en négatif (0 ou +) ou en positif (0 ou -).

Exemple, un personnage plutôt rêveur aurait un de ces dés dont il pourrait ignorer les moins, comptant « 0 » (neutre), si l’action est proche d’une faille (ou sur l’utilisation de ses pouvoirs s’il en a par exemple).

Je sais que ça paraît chaotique, justement, présenté comme ça, mais j’voulais poser ça par écrit ici, peut-être avoir deux-trois réactions ou idées de la part des rôlistes qui connaissent Fate, pour me conseiller sur comment elleux feraient.

Bloodborne, l’avis sans spoil.

Edité le 25/06 après des semaines dessus

Zéro Spoil, Zéro captures d’écran, rien, l’avis sans spoil !

Tout d’abord, pour remettre tout ça dans le contexte, j’ai joué à tous les précédents jeux du style chez From Software. Demon’s Souls, pas fini mais joué beaucoup, Dark Souls 1 et 2 finis (DLC compris pour le 2). Facilement plus de 500 heures sur le tout. Assez rodé donc, et Dark Souls 2 m’avait paru au final assez facile en dehors des DLC…

Ensuite, si vous n’avez joué à aucun jeu de From Software avec « souls » dans le nom, soyons clairs tout de suite.

Vous allez mourir. En boucle.

Ce n’est pas que je sois mauvais, mais ravalez tout de suite vos élans vantards : les jeux actuels sont faciles. La mort n’est que peu pénalisante, le dernier checkpoint jamais loin. Hey, même Dark Souls 2 revenait un peu trop à ça avec la profusion de feus (voyez ça comme des checkpoints).

Là, oubliez, c’est la team Demon’s Souls qui a oeuvré et ils ont pas du tout l’intention de vous rendre la tâche facile. L’équilibrage, l’ambiance, la difficulté, l’énorme distance entre les feux : tout ici rappelle Demon’s Souls. C’est flagrant.
J’adore, je sens que je vais y passer des soirées complètes voir des weekends, il est peut-être même plus dur que Demon’s Souls. Vous êtes prévenus.

Pour finir, un petit topo rapide des avantages/inconvénients du jeu par rapport aux souls, pour celleux qui connaissent.

Avantages

  • La nervosité, c’est beaucoup beaucoup plus rapide et intense que n’importe quel jeu précédent de la série. Ils avaient orienté les trailers sur ce point, et c’est justifié.
  • Le regain de vie. Je sais, vous aviez peur en voyant dans les trailers de gameplay que la vie du perso remontait avec le sang des ennemis. Le petit détail, c’est que c’est uniquement quand vous êtes blessé une chance de revenir à votre vie d’il y a quelques secondes. Ça ne vous remettra jamais full vie. Sauf que du coup, y a un côté vengeance sur les ennemis qui vous ont blessé, et ça c’est cool.
  • Le regain des âm… du sang. Finies les âmes qui traînent au sol forcément. Vous voulez regagner l’expérience que vous aviez quand tel ennemi vous a tué ? Ben faudra le tuer parfois parce qu’il aura pris vos échos de sang. Oui, même ce difficile ennemi. Sinon, pouf, bye l’expérience. HARDCORE VENGEANCE J’VOUS DIS
  • La direction artistique. C’est clairement un énorme bon dans ce jeu-ci : les graphismes et la direction artistique sont dingues. L’ambiance est incroyable.
  • Les mouvements des ennemis sont moins prévisibles : fini les attaques qu’on voit venir à des kilomètres, là ça va dépendre des cas, des ennemis, et souvent les ennemis bougent pas mal pour tenter de vous encercler et de vous surprendre. On fonctionne ici sur un modèle où il faut prévoir les attaques des ennemis, réagir sur le coup marchera pas pour toutes les attaques
  • Les « feux » (ici des lanternes avec des âmes en peine autour) sont bien plus éloignés les uns des autres. On a à nouveau peur pour sa peau. Et du coup, pas de pénalité de santé à la mort, d’ailleurs. Du coup, en dehors des âmes perdues la mort fait surtout recommencer tout une zone. C’est un équilibre différent que je pense bon.
  • Lié aux feux plus distants : on revient à un level design labyrinthique avec des tas de raccourcis à débloquer, c’est génial.
  • Plus de bouclier, mais un pistolet/fusil. Et ouais, va falloir esquiver et être agressif. Finies les parties de cache-cache derrière un bouclier. Oh, par contre, certains ennemis en ont (sinon ça ne serait pas drôle). Ceci est après quelques semaines de jeu le meilleur truc de ce jeu, c’est nerveux et agressif tout en restant très difficile

Inconvénients

  • Les temps de chargement sont longs. Dans un jeu où on meurt beaucoup, c’est dommage d’attendre aussi longtemps pour recommencer. Un patch est déjà annoncé pour réduire ces chargements… et il est sorti, en fait.
  • Le framerate un peu funky, mais toute personne ayant joué à un Souls sur console sait que From Software est malheureusement coutumier du fait. C’est corrigible, je pense, donc à voir.
  • Rien d’autre. RIEN.

Le rose c’est fabuleux.

Laissons les autres anti-djendeur (oui, c’est mal orthographié volontairement) hurler de rage : le thème de ce blog change pour Twentyfifteen – le nouveau thème par défaut de WordPress dans sa version 4.1 – avec une palette de couleurs fabuleuse.

Et pour faire chouette, une déclinaison de fontes de la famille IM Fell.

Voilà, c’était tout.

L’expérience Radius, je suis, et vous ?

Ça y est, c’est officiel, le projet R a été dévoilé par le Studio Walrus !

Le concept est quelque chose de jamais vu : le web-livre, à mi-chemin entre le livre et le site web. Je vous invite à aller lire la page détaillant leur démarche sur le site Radius, mais il s’agit d’une narration en temps réel, partagée entre plusieurs auteurs et orchestrée par un dernier qui joue le rôle de scénariste (je vous invite à retrouver le casting complet là).

Du coup, en plus des textes qui seront aussi disponibles sous forme de livres numériques, vous aurez différentes choses en plus, comme des textes d’actualité, des mails – en sus de ceux contenant les livres numériques des chapitres sortis – et j’imagine pas mal d’autres choses !

Si vous lisez peu, mais que vous aimez le fantastique, le synopsis va vous parler :

6 individus reçoivent, peu après les attentats du 11 septembre, une mystérieuse boîte ne contenant qu’une liste de nom. Ce qu’ils ne comprennent pas de suite c’est qu’au moment où ils ont ouvert la boîte, ils ont obtenu le pouvoir de tordre la réalité, jusqu’à un certain point et une certaine distance. 13 années passent, iels se sont tou.te.s retrouvé.e.s, sauf le dernier nom sur la liste qui demeure introuvable.

C’est alors que des catastrophes naturelles s’enchaînent, que les foules paniquent. Est-ce que le dernier à avoir reçu la boîte s’est enfin dévoilé ?

Je ne peux vous dire en tout cas à quel point lire des textes dans cet univers, par des auteurs que j’apprécie et par un scénariste que j’adule – ne rougis pas, @neiljomunsi – me remplit d’excitation : tout ce beau monde se permet ce que les autres rejettent, à savoir l’originalité dans la démarche.

Pour revenir sur le côté technique, le site est vraiment bien fait : suivi uniquement des personnages qui vous intéressent, gestion des chapitres lus/non lus, classés d’ailleurs par date avec les plus anciens chronologiquement en bas de page, textes des personnages (les auteurs ne sont pas indiqués à cet endroit, immersion complète)…

Pour moi, tout cela mérite de les supporter, et si en plus les textes vous plaisent – il y a des chapitres en libre accès pour que vous vous fassiez une idée – pourquoi ne pas vous y abonner et profiter de l’ensemble de l’expérience ? Il est inutile de vous préciser que pour moi c’est déjà fait…

Je vous rappelle donc où tout ça se passe, vous n’avez pas d’excuse pour louper tout ça : www.radius-experience.com !

Downpub avance !

Ça faisait longtemps que je ne vous avais donné de nouvelles de mon bébé Downpub permettant de rédiger un livre en utilisant Markdown pour l’exporter ensuite dans plein de formats dont l’epub.

Comme vous le constatez déjà si vous avez suivi le lien, la première grande nouvelle c’est qu’une installation de démo est en ligne !

Capture du 2014-12-08 16:52:34

Les textes sont nazes, le thème peut-être aussi, mais vous pouvez tester, vous inscrire, créer un livre puis y mettre des parties. Enfin, vous pouvez éditer ces parties et exporter le livre dans plein de formats différents !

Ensuite, deuxième nouvelle, j’ai changé l’éditeur javascript avec prévisualisation pour un autre qui a un mode plein écran très propre ! (Uikit html editor, pour les curieux)

Capture du 2014-12-08 16:53:14

Awesome ! (cliquez sur les images pour les voir en grand)

Pour rappel, c’est un projet sous licence WTFPL et pour plus de détails, la page wikipedia correspondante résume ça très bien.

N’hésitez pas à tester, à critiquer, à dire que c’est bien ou que c’est tout pourri, et adoptez un chaton (ou un chat. Ou plusieurs. Allez). Vous pouvez aussi participer, les sources sont par là.

Bien à vous.

Obsolescence programmée, le jeu vidéo aussi…

J’ai lu cet article et la vidéo associée, chez IGN, y a peu de temps, et j’ai été choqué.

En gros, bien que la news de base est « Le 3ème DLC est retardé d’une semaine », ça dévie en « ouais mais arrêtons de parler de ce jeu-ci, y a le nouveau qui sort bientôt ! »

Oui, des journalistes nous disent qu’ils se foutent des sorties liées à un jeu actuel (encore très très joué) sous prétexte que… y a le prochain qui sort dans 6 mois. Vous avez bien lu, votre jeu actuel est obsolète parce qu’un nouveau, sur un autre support, pas encore sorti, a été annoncé.

Moi je vous rappelle aimablement, à tous, qu’un jeu n’est obsolète que quand vous n’avez plus envie d’y jouer. Alors je sais bien que la mode actuelle veut qu’on ait des jeux qui n’ont pas re de rejouabilité, mais merci de ne pas oublier que tous les jeux ne sont pas pour autant dans ce cas. Les Souls (les jeux de la série composée de Demon’s Souls, Dark Souls et Dark Souls 2) ont chacun leurs atouts, les 3 sont tops, et les 3 sont toujours très joués aujourd’hui, il y a d’ailleurs une énorme communauté autour du speedrun, des runs à défi, etc…

Pourtant, pour ign, on devrait ignorer tout ça, parce qu’il y a un autre jeu des mêmes développeurs qui sort sur un autre support ? Désolé mais non.

Si ça c’est pas l’obsolescence programmée appliquée directement dans le domaine du jeu vidéo, je sais pas ce que c’est. Et le pire, c’est que c’est même pas l’éditeur du jeu qui fait le boulot, mais les médias.

Dans quel monde de fous on vit, sérieusement ?

Dark Souls II et la culture du viol…

Et oui, après mon précédent article, on aurait pu croire que du coup, Dark Souls II est safe, et hors-ligne, je pense pouvoir affirmer qu’il l’est.

Seulement…

Seulement le jeu propose aux joueurs de laisser des messages au sol, réalisables avec un vocabulaire limité pour éviter insultes et autres insanités. Je vais donc parler ici uniquement des personnes jouant à Dark Souls 2, pas du jeu lui-même.

Et, bizarrement, près des personnages non joueur féminins du jeu, vous pourrez souvent lire des trucs du genre « Try 2 handed », « Try rear », et autres saloperies liées au viol.

Un exemple en image ?

POM9gT8

Voilà. Ça paraît peu, et si vous êtes hors-ligne vous ne verrez jamais ces conneries, mais moi ça me gonfle. Et je voulais vous le dire.

On m’a prétexté « oui mais c’est drôle ». Non. Ça l’est pas. Jamais, nulle part.

En dehors de ça, achetez Dark Souls II, louez le soleil, faites de la coopération joyeuse.

Segle, Sunbro.

Dark Souls II et le djendeuuuuur !

Des fois, on a de mauvaises surprises dans les jeux niveau sexisme.

Il y a de nombreux exemples, dont entre autres le prochain Assassin’s Creed où modéliser des modèles féminins et enregistrer une voix féminine coûterait trop cher, alors que claquer des millions en modélisation parfaite de Paris au 18ème ça va bien.

Ou encore Wildstar et le dimorphisme abusé homme/femme de toutes les races de personnages… Ça en devient pitoyable et vraiment énervant à ce niveau là.

Et puis venaient Demon’s Souls et Dark Souls, où le genre changeait… rien. Les modèles homme et femme sont différents, mais tout le gameplay, tout le jeu, les dialogues, sont non genrés « Quelqu’un comme vous » au lieu par exemple de « Un homme comme vous ».

Mais alors maintenant est arrivé Dark Souls II, avec un détail qui n’en devient plus un une fois qu’on l’a réalisé.

En effet, au lieu de créer le personnage d’abord, de choisir son genre et son sexe, on a une petite zone d’introduction du jeu, et à ce moment là on a encore donné aucune information sur notre personnage ! Et ledit personnage, une fois qu’on enlève l’armure qui cache ses traits, est un homme !

Pourtant, dans le dialogue suivant, on nous amène enfin vers l’écran de création de personnage et… on peut bien choisir le genre féminin ! Ça implique donc qu’on peut interpréter que tous les personnages féminins de Dark Souls II sont des femmes trans !

Pire, si on commence à voir les choses sous cet angle, pas mal de détails reviennent alors à l’esprit, et on peut faire des interprétations sympa.

Par exemple, on incarne un personnage maudit, ielle a le signe sombre (Dark sign) et est condamné(e) à rester éternellement mort-vivant(e), à moins de parvenir à briser cette malédiction. Très vite pourtant, les PNJ vous diront bien que cette malédiction n’est pas brisable, que vous perdez votre temps, tout comme vous perdrez vos âmes, votre raison…

Si l’on voit le personnage de départ (mâle mort vivant) comme également porteur de la malédiction d’être né dans un corps du mauvais genre, au moins cette malédiction là est-elle levée et brisée dès le début du jeu !

Vous croyez que je plaisante en vous disant « dès le début du jeu » ? Même pas !

Il y a (de multiples joueurs ont eu la « mésaventure ») un « gender swap trap ». Un cercueil dans la première zone du jeu (après que vous ayez indiqué un genre donc) dans lequel vous pouvez vous allonger, piquer un somme et au réveil… paf, votre genre a changé ! Y a même des tutos vidéos !

Donc si vous réalisez en cours de jeu que décidément, votre personnage est de genre X coincé dans un corps de genre Y… ben vous pouvez changer très simplement, et le jeu ne vous jugera pas, de même qu’aucune autre chose à propos de votre personnage n’aura changé.

On peut alors se demander si c’est une série de hasard et que ce n’est pas volontaire et réfléchir à des arguments en ce sens.

Par exemple, vous pourriez aussi me rétorquer que le modèle uniquement mâle pendant la zone d’introduction c’est de la réduction de budget à la Ubisoft. Pourtant, les animations du jeu sont identiques entre les genres, et les modèles existent déjà vu qu’on peut être une femme dans le jeu.

Vous pourriez m’affirmer qu’on peut juste vouloir jouer une femme après avoir par erreur choisi homme à la création, et que les devs ont juste voulu vous éviter de recréer un personnage. C’est possible.

Qu’en pensez-vous ? Choix volontaire ou non ? Volonté d’affirmer que le genre du personnage n’est pas ce qui définit ses aptitudes et la façon dont on le considère ?

Ajout du 12/06/2014 : Une petite vidéo maison pour illustrer l’article